Historique

L'Aéro-Club de Vichy est centenaire. Il a été créé en 1909 par Monsieur Joseph Aletti. A cette époque de l'aviation naissante, la finalité d'un Aéro-Club n'était pas celle d'aujourd'hui. Il s'agissait d'organiser un meeting pour montrer les intrépides aviateurs sur de drôles de machines volantes, dont ils ignoraient malheureusement toutes les subtilités.

La "Grande Guerre" de 1914-1918 emporta toutes ces velléités et les festivités se trouvèrent remises à quelques années plus tard. Ce furent des pilotes qui avaient combattu dans les airs qui relancèrent les Aéro-Clubs. A Vichy, Monsieur Louis Marcellin fut le pionnier de l'Aéro-Club bis qui, désormais, exerça ses activités sur le terrain de Rhue.

Parallèlement, une activité commerciale vit le jour et justifia la construction d'une aérogare. La piste en béton mesurait près de 800 m, une longueur honorable pour cette époque où Vichy était, pour quelques années encore, la reine des villes d'eau.

De nouveau, la guerre interrompit les activités ludiques et commerciales. A leur départ, les troupes d'occupation dynamitèrent l'aérogare. Il fallait donc repartir de zéro.

Fort heureusement, l'Etat apporta une importante contribution au renouveau des Aéro-Clubs en les dotant, entre autres, d'avions tels que les bons vieux Stampe et autres Piper Cub J3. Quant à l'Aéro-Club, il bénéficia d'un local agréable.

Cependant, les infrastructures devenaient bien exiguës pour les nouveaux avions commerciaux tels que les DC 3, dont les pilotes devaient déployer des trésors d'habileté pour parvenir à poser sans casse leurs machines et leurs précieux passagers, tels que l'Empereur Bao Daï, qui régnait alors sur l'Indochine Française. Une extension devenait indispensable mais elle s'avérait impossible à Rhue, compte-tenu de la topographie ambiante.

Historique (suite)

Un édile dynamique, Monsieur Pierre Coulon, maire de Vichy, décida alors de doter sa ville d'un aéroport digne de ce nom .

C'est ainsi que fut créé l'aérodrome de Vichy/Charmeil, où le premier atterrissage commercial eut lieu en août 1954 sur la piste flambant neuve de 1600 m x 45 m. A ce moment là, des liaisons commerciales quotidiennes reliaient Vichy à l'Afrique du Nord par l'intermédiaire d'Air France et d'Air Algérie.

La mise en service des Caravelles nécessita un allongement de la piste dont la longueur fut portée à 2200 m en 1959.

 

Deux aérodromes coexistaient puisque Rhue abritait pour quelques années encore les activités de l'Aéro-Club de Vichy. Le progrès vint interrompre cette dualité et une zone industrielle s'implanta aux lieux et places de Rhue. Le transfert du club de Rhue vers Charmeil fut terminé en mai 1965, un mois avant l'organisation par l'Aéro-Club du Festival mondial du film aéronautique et spatial.

Dans ce cadre, deux astronautes soviétiques, Youri Gagarine et Vladimir Komarov, prirent place à bord d' avions du Club, pilotés respectivement par le chef Robert Dal Lago et le vétéran Henri Péquet (brevet n° 88). Il faut souligner la destinée exceptionnelle de ce dernier qui avait entraîné les pilotes du tsar de toutes les Russies durant la première guerre mondiale. Peu de temps auparavant, Henri Péquet avait inauguré le premier transport aérien de courrier au monde à Allahabad en Inde. 

H Péquet

CV d'Henri Péquet

Recherches effectuées dans les archives de l'Aéro-club

Ses débuts: mécanicien d'aviation au sein de la Maison VOISIN, il apprend seul à piloter. Son 1er vol eut lieu à Hambourg en 1909. Il fut le premier pilote à connaître le feu à bord le 02 novembre 1909.

En février 1910: il participe à des meetings organisés en Amérique du Sud avec la commission française. A son retour, il fut Instructeur à Reims, prit part à des meetings de propagande et obtint le brevet civil n°88.

Juillet 1910/août 1911: il intègre Humbert Limited (Angleterre), part aux Indes anglaises, effectue la première poste aérienne le 02 février 1911 (de Allahabad à Nany).

1911/1913: Service militaire (brevet militaire 157 rue Borel).

Mars 1913: il devient pilote d'essais chez Morane, est détaché en Russie le 15 juin 1914. A la déclaration de la guerre, il est maintenu sur place comme réceptionnaire et pilote d'essais des avions livrés par les Alliés à la Russie.

Avril 1918: il rentre en France. En mai, il participe aux essais du MORANE BUGATTI en tant que pilote d'essais militaire. Il restera chez MORANE jusqu'à la fin de la guerre.

 

 

H Péquet (suite)

Compagnie Française d'Aviation: Chef pilote des écoles de Clermont Ferrand, Chalon sur Saône, Dijon et Strasbourg.

Aéro-club de Vichy: Chef pilote du 01 février 1934 au 15 novembre 1939.

1er décembre 1939: il est réquisitionné par les Services de l'Air.

Janvier 1940: il est engagé volontaire.

 

15 juillet 1940: Directeur de l'aérodrome pour le compte de la ville de Vichy.

22 avril 1943: il est arrêté par la gestapo avec Madame PEQUET et est interné 6 mois à Moulins. Madame PEQUET fut déportée à Ravensbruck et Svadau pendant 27 mois. Condamnée à mort, elle fut sauvée de la chambre à gaz par l'arrivée in extremis des Américains.

1er novembre 1943: il reprend ses fonctions au terrain de Vichy-Rhue, comme représentant de la ville de Vichy, et ce jusqu'en décembre 1944.

1er juin 1945 au 1er février 1953: Service des ports aériens comme commandant d'aérodrome.